Le trail running s’est beaucoup développé et professionnalisé. La pratique est de plus en plus codifiée, le trail et les traileurs évoluent, les formats de courses se multiplient. Définitions, rappels et fondamentaux d’un sport en pleine évolution.

Définition du trail running

Sur le plan national

En France, le trail running est une discipline rattachée à la FFA (Fédération Française d’Athlétisme) dans la famille des courses hors stade. La FFA distingue différentes épreuves de courses hors stade : la course sur route (marathon, semi-marathon, 10 km…), le cross-country, la course nature (trail), la course de montagne, la course verticale ou encore la marche nordique, chacune d’entre-elles donnant lieu à un Championnat de France et à des championnats régionaux. Bien que la FFA souhaite labelliser les courses de trail sous l’étiquette “course nature”, les organisateurs et les coureurs continuent de privilégier allégrement le mot trail.

Sur le plan international

Les 1ères Assises Internationales du Trail ont eu lieu en septembre 2012 à Courmayeur en réponse à la popularité grandissante de ce sport et au besoin d’organisation de l’activité et des compétitions. Elles ont notamment donné naissance à la création de l’ITRA (International Trail Running Association) dont la vocation est de développer, d’organiser et de promouvoir le trail running comme sport à part entière. L’ITRA a ainsi définit le trail running : “compétition pédestre ouverte à tous, dans un environnement naturel (montagne, désert, forêt, plaine,…) avec le minimum possible de routes cimentées ou goudronnées (qui ne devraient pas excéder 20% de la distance totale). Le terrain peut varier (routes de terre, chemins forestiers, sentier monotrace) et le parcours doit être correctement marqué. La course est idéalement, mais pas nécessairement, en semi autosuffisance ou en autosuffisance, elle se déroule dans le respect de l’éthique sportive, de la loyauté, de la solidarité et de l’environnement” . Le trail running et l’ITRA sont reconnus par l’IAAF (International Association of Athletics Federations) comme discipline de l’athlétisme depuis 2015.

Les catégories de courses en trail

Derrière le terme général de trail running ou de course nature, les types et formats de courses sont aujourd’hui nombreux. Ils varient par leur distance (de 10 à 170 km voire plus), leur profil (dénivelé, terrain…) et leur déroulement (solo, relais, course étapes…). La classification des trails selon l’ITRA et l’attribution des points est réalisée sur la base de Km-Effort (KmE) qui prend en compte le dénivelé en plus de la distance. Depuis le 1er janvier 2020, la FFA applique également cette grille de classification. A partir de 2021, les championnats de France se disputeront sur un format M (entre 75 et 114 KmE) pour le trail long, et sur un format de 35 à 44 KmE pour le trail court. Le kilomètre vertical s’appelle désormais « Course Verticale », et a vu sa réglementation évoluer.

  • Trails ou courses nature

En plus des courses de trail “classique”, d’autres épreuves spécifiques en nature ou en montagne sont labellisées :

  • Cross-country : le cross-country est une course nature avec obstacle dont les dénivelés sont limités en amplitude mais admis sur de courtes longueurs (butte…). De très courts passages sur sol dur sont tolérés. Le cross se déroule sur un parcours balisé dont la distance varie entre 4 à 12 km selon les catégories. C’est sans aucun doute la meilleure école du trail.
  • Course de montagne : la course de montagne est une épreuve qui se déroule en terrain montagneux sur une distance comprise entre 10 et 30 km et qui comprend un dénivelé important, généralement compris entre 500 et 2000 m de D+. Le parcours peut être en montée seule ou en montée-descente. Cette discipline tend à fusionner avec le trail.
  • Skyrunning : le skyrunning est une épreuve de course en montagne dont le parcours franchit au moins une fois 2000 m d’altitude, avec une pente supérieure à 30 % et une difficulté d’escalade ne dépassant pas le 2e degré (passages peu exposés avec utilisation des mains mais pas de corde).
  • Course Verticale / KV : la course verticale ou kilomètre vertical (KV) est une épreuve qui consiste à gravir au moins 1000 mètres de dénivelé positif avec une pente de 25% minimum, soit une distance de 4 km maximum (alors qu’elle pouvait aller jusqu’à 5,5 km sur les courses françaises auparavant).
  • Marche nordique : la marche nordique est une discipline de marche dynamique avec des bâtons de marche spécifiques, et qui se déroule sur terrain naturel ou sur route bitumée (- de 10%). Elle comprend plusieurs types d’épreuves en fonction de la distance.

Les compétitions de trail

Les compétitions de trail se résument en deux grandes familles :

  • Les championnats officiels : ils sont organisés sous l’égide de différentes organisations (ITRA, IAAF, IAU, WMRA, ISF, FFA…) et il existe aujourd’hui une certaine confusion dans les différentes épreuves sur un plan international notamment. Les championnats devraient donc tendre à fusionner et à s’harmoniser en 2021. En France, les championnats officiels de trail sont organisés sous l’égide de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). Le classement à ces compétitions est réservé aux licenciés.
  • Les challenges et courses individuelles : ces challenges et courses ouverts à tous rassemblent le plus grand nombre de participants, d’autant que certains sont particulièrement populaires. Ils réunissent parfois un plateau plus relevé que sur les championnats officiels, et peuvent donc être plus représentatifs. Il existe aujourd’hui de nombreux challenges internationaux, nationaux et régionaux.
Fermer le menu
×

Panier